Maintenant, plus que jamais, nous devons imaginer notre chemin en dehors de l'inimaginable. 

28/07/2021

Là où il n'y a pas de vision d'un Futur désirable, les gens meurent, confinés dans un "éternel présent"

Comme dit Jean-Pierre Goux, President and founder of « One Home »,

« En ce qui concerne le pessimisme collectif, il a à voir avec notre perception du présent. Cette perception est écrasante puisqu'elle coupe la capacité des gens à se projeter vers autre chose que la perpétuation de ce présent. Pour autant, le futur n'a jamais ressemblé au passé. Le changement est toujours venu soit par hasard, soit grâce à des personnes courageuses qui se sont retroussé les manches pour faire advenir l'abolition de la peine de mort ou encore le droit à l'avortement. La réponse à ce pessimisme collectif est d'imaginer des futurs souhaitables. Il nous faut à la fois une vision d'un futur où les crises sont résolues, et un esprit tactique, conscient de la façon dont la société fonctionne et des travers et ressorts du genre humain. »

Oui. La vision guide l'action. Et nous avons effectivement besoin d'imagination pour inventer un avenir que personne n'a jamais vu.

C'est très bien dit par un homme sage et engagé, Kenny Ausubel, PDG et cofondateur de Bioneers

Il n'existe en fait aucun précédent ou grand modèle pour la prochaine économie. Personne n'a non plus compris comment créer une véritable démocratie à grande échelle.

Cela dépend de nous et à partir de maintenant, c'est du jazz.

(...) comme mon ami David Orr me l'a dit récemment, il serait assez optimiste, si nous avions encore 50 ans. La question est de savoir si nous pouvons accélérer cette transformation en un temps record et battre la faucheuse.

Le mot "crise" vient du mot grec "krino". Il signifie "décider". Nous devons décider du type d'avenir que nous voulons et agir comme si nos vies en dépendaient. Car c'est le cas.

Se contenter d'avancer à petits pas vers la durabilité ne suffira pas à inverser la tendance. Seule une action immédiate, audacieuse et transformatrice nous permettra de franchir l'abîme.

It's NOW o'clock!

Si nous semblons rechercher l'irréalisable, qu'il soit dit que nous le faisons pour éviter l'inimaginable. C'est ce qu'écrivait Tom Hayden dans le Port Huron Statement en 1962.

Aujourd'hui, plus que jamais, nous devons imaginer notre façon de sortir de l'inimaginable.

Le spécialiste des mythes Michael Mead nous rappelle que "le pouvoir le plus profond de l'âme humaine est l'imagination. Lorsque les êtres humains apportent l'Imagination à la situation, nous rejoignons les agents de la création. "

Comme le dit l'écologiste et spécialiste du bouddhisme Joanna Macy : nous faisons partie d'un vaste mouvement mondial : la transition épique d'un empire à une communauté terrestre.

La meilleure façon de prédire l'avenir est de le créer.

C'est ce que nous sommes ici pour faire.

L'Imagination au pouvoir ! 

Shapership: l'art de rendre le Futur visible, désirable et actionnable.

Shapership est une utopie en action: une réflexion et une imagination radicales qui visent à avoir un impact transformateur sur la réalité. C'est aussi une invitation à un voyage d'un monde FOU (MAD land pour "Massive Assured Destruction") à un monde non Fou (NO MAD).

Comment? En changeant consciemment de REGARD, ce que nous appelons « L' Altitude Attitude ». Nous grimpons dans un échafaudage métaphorique et d'en haut, nous avons de nouvelles perspectives et point de vues sur notre « réalité » présente et Future.

"L' Altitude Attitude" est une pratique qui connecte 3 leviers :

  • Le Grand « NON » ou la Résistance Créative. Il s'agit de transformer notre relation au monde « tel qu'il est » et que nous voulons moins J : le voir et le challenger sans être prisonnier de ses normes et en reconnaissant aussi notre participation quotidienne à son maintien.
  • Le Grand OUI , la Vision Transformatrice qui consiste à imaginer des alternatives radicales désirables et viables - un monde où « presque » tout sera sans doute réinventé - à avoir des Visions d'autres façons d'ETRE au monde qui nous montrent qu'un monde plus beau est possible, qui créent le DESIR et l'ESPOIR, une attraction irrésistible que nous appelons l'Erotique du Futur.
  • L'expérimentation anticipatrice : imaginer le processus de transition qui nous permet d'y parvenir ensemble, une stratégie de transformation qui nous sorte de l'idée que le progrès consiste à résoudre les problèmes du passé. Alors, en effet, c'est du jazz, une sorte d'improvisation collective guidée par le « désir ».

Les trois aspects sont requis pour un impact transformateur.

Et qu'est-ce qui nous manque le plus ? de Vraies Visions transformatrices.

Il s'agit d'oser REVER parce que Rêver l'avenir peut créer l'avenir. Nous n'avons peut-être aucune idée de la façon d'y arriver. Mais d'une manière ou d'une autre, avec une vision, nous rendons l'impossible possible.

Face à l'énormité des changements nécessaires, il nous faut continuer de rêver au monde que nous voulons créer.

Ce n'est qu'en fixant cet horizon que nous pourrons créer un monde qui sera réellement meilleur que celui d'aujourdhui.

C'est ce que dit un activiste dans le film « les sentiers de 'l'utopie »

Non pas que l'activisme soit la seule stratégie de transformation du système.

Nous pouvons incarner le Futur ici et maintenant.  La preuve, il existe déjà aujourd'hui des milliers de traces « qu'un autre monde est possible », des « germes du futur » créés par des personnes qui dit un Grand OUI et qui ont décidé de vivre DANS LE PRESENT le Futur dont ils rêvent.

Ces « prototypes » du Futur se trouvent dans tous les domaines : démocratiser l'entreprise (Mondragon), démocratiser la démocratie (budget participatif de Porto Allegre), démocratiser l'éducation (l'Université des vas-nu pied en Inde), etc.

Certaines de ces initiatives sont des utopies concrètes. Ce sont des histoires de pionniers - ceux que nous appelons des « Shapers » .

Elles viennent enrichir la réalité et les imaginaires en ouvrant des portes vers d'autres Futurs « possibles ».

Elles ne sont pas des manières de « corriger » ou de réformer le Présent. Elles incarnent des rêves, des espoirs, d'autres idéaux et certaines constituent peut-être les bases de la construction d'un futur désirable et viable.

C'est notre droit de rêver.

C'est quelque chose que nous devons à nos enfants et aux enfants de nos enfants.

Un rêve est un cadeau pour le futur et le futur nous supplie.

Comme dit Wallace Stevens , 

Après le NON final, vient le OUI. Et du oui dépend l'avenir du monde. »